Livres

Lorsque l’on voyage, il est toujours intéressant outre la consultation des guides de s’imprégner de la civilisation iranienne en lisant quelques ouvrages littéraires ou de poésie.Le raffinement des perses est bien réel, leur histoire est millénaire…

Les domaines de lecture sont nombreux :

  • L'histoire (Islam / chiisme / guerre Iran / Irak)
  • Politique
  • Poésie (Hafez / Khayyam / Saadi)
  • Romans (Sadeq Hedayat / Shahriar Mandanipour: Nahal Tajadod)

Voici quelques exemples de livres de notre sélection qui pourrais vous intéresser :

Je vous écris de Téhéran - Delphine Minoui

Delphine Minoui, une femme franco-iranienne, raconte ses années iraniennes de 1997 à 2009. Pour connaître ses racines iraniennes, elle décide d’écrire une lettre à son grand-père, une lettre posthume.

Elle nous entraîne dans ce pays qui oscille entre la religion islamique et le désir de démocratie et de modernité. Vivant chez sa grand-mère, elle découvre tous les interdits du pays, les paradoxes et tous les travers de la jeunesse qui se cache pour faire la fête.

Elle découvre aussi la poésie, elle va même apprendre le persan pour mieux appréhender la subtilité de la langue. Elle nous montre à quel point elle aime ce pays. Elle est journaliste et s’expose plusieurs fois à des intimidations ou menaces de la part des services secrets.

Ce livre est une lettre posthume adressée à son grand-père, dans laquelle elle nous fait rencontrer d’autres personnages dont on peut suivre le vécu.

Ce passionnant témoignage nous permet de mieux comprendre la société iranienne sous un régime autoritaire de la République islamique, à la fois dotée d’un système parlementaire et gérée par le « Guide suprême ».

C’est un livre passionnant et instructif sur la société iranienne, loin des clichés.

Persépolis - Marjane Satrapi

Cette bande dessinée de 4 volumes en noir et blanc est l’autobiographie de Marjane Satrapi, cette jeune iranienne née en 1969. Elle va décrire les faits marquants de l’Iran et la vie quotidienne au temps des Mollahs.

Marjane Satrapi, issue d’une famille assez aisée, fréquente le lycée français de Téhéran, et de ce fait, est sensibilisée à la culture française.

A l’âge de quatorze ans, elle part à Vienne, exilée, seule, elle s’inscrit au lycée français de Vienne. Puis en 1988 elle revient en Iran, et poursuit des études à l’école des beaux-arts de Téhéran.

En 1994, elle vient en France, et entre à l’école des arts décoratifs de Strasbourg. Elle publie alors sa première BD : PERSEPOLIS 1. C’est un très grand succès !

Elle publie ensuite les autres tomes, et 300 000 sont vendus en France. Ses livres sont traduits dans plusieurs langues.

C’est une histoire de vie mise en images, avec beaucoup de détails. C’est aussi l’histoire de l’Iran, du renversement de la monarchie des Pahlavi à l’instauration de la République islamique.

La guerre avec l’Irak, la fermeture des universités, la répression des « pasdarans », l’abolition des droits de la femme,tout cela est décrit dans le tome 2. C’est avec beaucoup d’humour, de dérision, de lucidité que l’auteur nous livre ses impressions.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai lu ces 4 volumes. Ce sont les BD à recommander avant un voyage en Iran. La Perse et l’Iran sont alors vus de l’intérieur par une jeune femme iranienne, à travers son autobiographie, image qui contraste avec les nombreuses infos médiatiques.

A lire absolument, c’est un vrai bonheur!

Lire Lolita à Téhéran - Azar Nafisi

Azar Nafisi à dû démissionner de l’université de Téhéran, elle se bat courageusement pour transmettre l’amour de la littérature à ses étudiants. Comment arrive-t-elle à parler de romans d’amour, alors que la dictature islamique sévit?

Elle va étudier, par exemple, « Lolita de Nabokov » et d’autres auteurs, chaque jeudi, chez elle, alors que ces romans ne sont pas autorisés en Iran.

Ce livre de Nafisi, est une oeuvre inclassable, ni roman, ni reportage.

La lecture clandestine de romans permettent aux étudiantes de s’échapper de la dure réalité du quotidien avec les obligations de porter le voile, les restrictions de libertés, la fouille avant d’entrer à l’université pour voir si la tenue des femmes est correcte… La littérature va leur servir d’espace de liberté, d’apprentissage de la critique.

Chez leur professeur, dans la sphère privée, les étudiantes se déshabillent pour quitter le tchador et montrer leurs vêtements de couleur et leur beaux cheveux.

Ce livre est un beau témoignage du courage des femmes dans un pays où le fanatisme religieux règne.

Je dirai que c’est un livre passionnant, à lire absolument pour découvrir les auteurs occidentaux dans un pays très différent du notre et pour découvrir une autre civilisation, le tout dans un style fluide et agréable.

Je recommande ce livre avant de partir à la découverte de la Perse.

Un ciel de coquelicots - Zohreh Ghahremani

Nous sommes en 1968, onze ans avant la chute du Shah Mohammad Reza Pahlavi, en Iran, dans la ville de Mashhad, au nord est du pays. C’est une belle histoire d’amitié entre deux jeunes iraniennes.

L’une Roja, est issue d’une famille aisée, elle est orpheline de mère, l’autre, Shirine, une musulmane pratiquante, issue d’un milieu plus modeste.

A cette époque la police du Shah, la Savak, terrorise la population. L’une des deux jeunes filles va se révolter contre contre le pouvoir politique en place.

Que vont devenir ces deux jeunes filles dans les années soixante-dix ? Nous allons assister à la naissance d’une amitié forte de la part des deux lycéennes qui auront un parcours bien différent.

Ce roman nous décrit aussi la société iranienne à cette époque, sa culture, son amour pour la poésie, les arrestations par la police secrète… et nous donne envie d’en savoir plus sur ce pays.

L’écriture est poétique, et nous transporte ou nous bouscule par les émotions et les sentiments des personnages. Certains passages sont parfois très émouvants.

Ce livre m’a beaucoup touchée l’ayant lu à mon retour d’Iran. J’ai pu découvrir leur incroyable passé de ce peuple si hospitalier et cultivé.

A découvrir absolument !